L'architecture intérieure

La conception de l’abbatiale est conforme aux préceptes de Saint Bernard avec une architecture austère, mais cette sobriété et son dépouillement est l’expression d’une morale et du respect de la théologie : le luxe et le faste sont bannis et tout élément de décoration jugé superflu est supprimé (sculptures ou peintures notamment).
Seuls des feuillages sont représentés sur des chapiteaux.
La petite hauteur du clocher et sa simplicité, traduisent très bien ce refus de toute marque ostentatoire de puissance.

On y retrouve à la conception :

  • parfaite harmonie des masses et des volumes,
  • refus de tout superflu qui accentue une magnifique sobriété,
  • l’escalier d’accès direct au dortoir des moines,
  • une position au nord du cloître.

Au fur et à mesure des années et des siècles et avec la prospérité de l’abbaye, les règles de départ ont été dévoyées. Ainsi aujourd’hui on y retrouve des vitraux figuratifs hauts en couleur, des statues, des peintures murales.

La construction a été réalisée en 2 temps. D’abord le chevet et le transept, avant que l’abbaye soit rattachée à Cîteaux, d’où abside et absidioles, modillons et chapiteaux ornés. En un deuxième temps, la nef et la façade. Ces parties sont plus simples, pas d’ornement aux chapiteaux. La façade est plus locale Saintongeaise et Périgourdine.
Il est intéressant de remarquer que les joints de maçonnerie sont en reliefs, ce qui donne vie aux murs, jeux d’ombre et de lumière. Il y a aussi des décors en arcature au niveau des chapiteaux.

Fouilles sur le sol primitif.

Des fouilles ont été faites pour retrouver le niveau du sol d’origine.

Le sol été à environ 50 centimètres plus bas. L’abbaye est construite au-dessus du ruisseau Le Bélingou, à chaque période pluvieuse un peu violente ou un peu longue l’abbaye devait se transformer en piscine, ce qui peut expliquer que le sol ait été remonté.

Nef principale

La  nef principale avec une voute en arcs brisés, des chapiteaux sans décor, dépouillé, rien ne doit venir troubler la prière. Du pur cistercien. Dans le prolongement le chœur et l’abside construit avant le rattachement à Cîteaux, là des chapiteaux ornés, des colonnettes.

Nef du côté portail d'entrée

La façade ouest de l’intérieur.

Nefs collatérales

Deux nefs collatérales, ici celle du sud. Une belle hauteur, une voute en arcs brisés.

Nefs et arcs brisés

Les trois nefs sont séparées par de grandes ouvertures en arcs brisés ce qui donne une impression d’espace et de luminosité.

Chœur

Le chœur se prolonge par l’abside. De part et d’autre les stalles des moines. les chapiteaux sont ornés de feuillages.

L'abside

L’abside dans un style plus riche.

Absidiole Nord

Chaque nef collatérale se termine par une absidiole. Ici celle du Nord dédié à Marie. On peut remarquer des peintures certainement pas de l’origine, c’est l’apport au cours des siècles.

Absidiole Sud

L’absidiole Sud comme celle du Nord elle est parallèle à l’abside. Le plafond est en cul de four. Elle est dédiée à Saint Géraud de Salles, fondateur de l’abbaye.

Coupole

A la croisée de transept une belle coupole.

Chapiteaux de la nef

Des chapiteaux lisses, sans décors, du pur cistercien.

Chapiteaux du chœur

Du côté du chœur on trouve des chapiteaux orné de végétaux.

Chapiteaux du chœur

Parmi ces chapiteaux ceux orné de feuilles d’eau pour rappeler Cîteaux.

Chapiteaux du chœur

Chapiteau avec des feuilles d’eau.

Chapiteau de l'abside

L’abside n’est pas cistercienne, les chapiteaux sont beaucoup plus travaillés, avec des végétaux, des colonnettes viennent achever le décor. On peut remarquer des traces de peinture ocre. La pierre des églises a été peinte à une certaine époque pour illuminer les espaces.

Chapiteau de l'abside

Admirer le travail de la pierre.

Chapiteau de l'abside

Un décor différent.

Chapiteaux de l'abside

Tout est en décor, chapiteaux colonnettes et frise verticale; Remarquer les traces de peinture.

La lumière du soleil lors des équinoxes

Il existe trois ouvertures rondes en haut de la nef. Au-dessus de l’abside, en haut de l’arc qui sépare le chœur de la nef et au-dessus du portail d’entrée. La particularité de ces trois ouvertures c’est qu’à chaque équinoxe la lumière du soleil passe par l’ouverture de l’abside et se propage jusqu’à l’ouverture au-dessus du portail.

Ouverture la plus à l'est au-dessus de l'abside

C’est là qu’au matin le soleil entre.

Ouverture Ouest au-dessus du portail

L’ouverture Ouest, c’est par là que la lumière du soleil sort. Cela montre l’orientation parfaite de l’abbatiale.
Print Friendly, PDF & Email
Share This